Contactez-nous au 01 39 37 64 35 ou contact@mosqueedepersan.fr

Fatwa de l'IUMS au sujet du CORONA Virus

14 Mar, 2019

بسم الله الرحمن الرحيم

au nom de Dieu le miséricordieux le très miséricordieux

Fatwa n ° 1 sur l’épidémie de Corona

La Fédération mondiale des savants musulmans appelle à la suspension des prières du vendredi et des prières de la congrégation, dans tous les pays où l’épidémie de Corona s’est propagée et est devenue une véritable source de peur, sur la base de rapports médicaux fiables approuvés par l’État, jusqu’à ce que l’épidémie soit maîtrisée.

Le monde observe avec une grande consternation la propagation rapide de Corona- Covid/19, qui a été classée par l’Organisation mondiale de la santé comme une épidémie mondiale.

Et puisque ce virus épidémique mortel est transmis de personnes infectées à d’autres avec toutes formes de rassemblement, d’alignement et de sollicitation, toutes les réunions et rassemblements deviennent tous un champ et une cause possible de transmission du virus, de la maladie et du danger pendant celui-ci.

De nombreux musulmans du monde entier posent des questions sur leur exécution des prières du vendredi et des prières de la congrégation dans les mosquées dans ces circonstances, et cela reste-t-il le même? Ou est-il permis d’être derrière le groupe, ou même vendredi? Ou d’autres dispositions?

La réponse à cela est:

  1. Dans le dicton Tout-Puissant: {Et ne jetez pas vos mains dans la destruction, et faites bien, car Dieu aime les justes.} [Al-Baqarah: 195], qui est interdit d’exposer les âmes et pour qu’elles soient remplies de ce qui est en elles.

  2. Dans sa parole, que la prière et la paix de Dieu soient sur lui, sous l’autorité d’Ibn Abbas, que Dieu soit satisfait d’eux, il a dit: Le Messager de Dieu, que la prière et la paix de Dieu soient sur lui, a dit: (Il n’y a pas de mal ou de mal), et c’est une interdiction générale de faire du mal à l’âme ou aux autres.

  3. Dans sa parole aussi, sous l’autorité d’Ibn Omar, que Dieu soit satisfait d’eux, que le Prophète, paix et bénédictions soient sur lui, a dit: “Quiconque mange de cet arbre - c’est-à-dire de l’ail - ne nous rapproche pas de notre mosquée.”

Toutes ces preuves - et d’autres - guident et montrent une indication claire que l’établissement de prières de la congrégation et du vendredi, à la lumière de la possibilité réelle et sérieuse des risques susmentionnés, n’est pas requis par la loi et n’est pas autorisé.

Au lieu de cela, le dernier hadith prophétique empêche même celui qui sent mauvais de pénétrer dans la mosquée, afin de ne pas nuire aux fidèles avec son odeur, alors comment celui qui leur cause la maladie ou la mort, ou peut-il apporter cela à lui-même?

Ce qui confirme de ce qui précède est que les adorateurs au moment de leurs prières doivent être proches l’un de l’autre, avec leurs visages alignés et leurs respirations entrelacées.

De plus, chacun d’eux est susceptible de tousser et d’éternuer à tout moment, et il est étroitement lié à celui de sa droite et de sa gauche, de sorte que les possibilités de transmission du virus sont alors pleinement possibles.

Conformément aux preuves de la Charia susmentionnées et au dicton tout-puissant: «Et coopérez avec justice et piété» [Al-Ma’idah: 2],

La Fédération mondiale des savants musulmans appelle tous les musulmans à cesser de faire la prière du vendredi et la prière de la congrégation, dans tous les pays où l’épidémie a commencé et est devenue une véritable source de peur, sur la base de rapports médicaux fiables approuvés par l’État. Cette suspension se poursuivra jusqu’à ce que l’épidémie soit maîtrisée et que le stade de propagation et de danger soit terminé, selon les estimations des autorités compétentes.

19 Rajab 1441 AH correspondant au 14 mars 2020 AD

Traduit de l’article original en langue arabe