Contactez-nous au 01 39 37 64 35 ou contact@mosqueedepersan.fr

L'attestation (profession) de foi - الشهادتان

L’attestation de foi « Chahada », est le premier pilier de la foi du Musulman, en arabe elle se prononce avec l’expression suivante:

أشهد أن لا إله إلا الله و أشهد أن محمدا رسول الله

en Français, une forme de la chahada sunnite serait celle-ci4 :

«  j’atteste qu’il n’a pas de divinité en dehors de Dieu et j’atteste que Mohammed est le Messager de Dieu »

Chahadatan un témoignage d’Allah seul Dieu et que Mohammed est son prophète

La Chahada consiste en un témoignage composé de deux phrases, proclamées en pleine connaissance de cause et sans obligation ou contrainte. Ces témoignages sont :

  1. L’affirmation qu’il n’existe qu’un seul Dieu unique Allah
  2. et reconnaître le statut prophétique de Muhammad (PBSL).

La phrase a prononcer est la suivante : “Ach-hadou an la ilaha illa Allah wa ach-hadou anna Mohamadane Rassouloullah” qui signifie : “J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et j’atteste que Muhammad est son Messager”.

Le musulman attache une grande importance à la Chahada, dans la mesure ou il doit avant toute chose chercher quotidiennement à comprendre le sens profond de cette attestation, et ne point la prononcer par habitude.

C’est la phrase qu’on souffle à l’oreille du nouveau né, celle que l’on récite la nuit avant de dormir ou celle que le croyant s’efforcera de prononcer avant de rendre l’âme le jour de sa mort.

Prononcer cette formule de façon abstraite revient à faire abstraction de sa croyance, délaisser le sens de cette dernière revient également à délaisser sa propre croyance, et ignorer son sens propre revient à ignorer le sens même de sa croyance.

L’affirmation qu’il n’existe qu’un seul Dieu unique Allah

أشهد أن لا إله إلا الله

Importance de l’attestation de foi : La première partie de la Chahada concerne l’attestation de l’unicité Divine, ou Tawhid en arabe. Or, le Tawhid est l’essence même de la religion musulmane.

Il est indispensable, si l’on désire connaître profondément l’Islam, de bien comprendre son sens. La tradition enseigne que le Tawhid se décompose en 3 branches importantes et inséparables :

Le Tawhid de la confirmation : cette première branche nous apprend qu’il n’y a pas d’autre Créateur qu’Allah, et que nulle chose dans la création ne peut être associée à Dieu. Un verset dans le Coran illustre d’ailleurs très bien ce principe :

“Et si tu leur demandes : “Qui a créé les cieux et la terre ?” Ils diront très certainement : “Le Puissant, l’Omniscient les a créés”. Sourate 43 : AZZUKHRUF (L’ORNEMENT)

Le Tawhid du culte et de l’adoration exclusive : cette deuxième branche est propre à l’Islam car elle exclue toute adoration, que ce soit dans la pratique ou par la pensée, d’une autre divinité qu’Allah. En effet, malgré le fait que beaucoup d’adorateurs d’idoles de la Kaaba reconnaissaient Dieu comme leur créateur, ils continuaient également à prier leur nombreuses divinités, comme Lat, Ozza ou Houbal . Or le présent Tawhid rend l’adoration exclusive à Allah. Hormis Dieu, rien ni personne ne doit être invoqué.

Le Tawhid lié aux « Plus Beaux Noms d’Allah et à Ses Attributs » (4) : cette troisième et dernière branche enseigne au croyant à méditer sur les attributs et qualités de Dieu « Asma Allah Al Housna », qu’il est le seul à posséder. A Dieu uniquement revient les plus beaux noms. Les musulmans connaissent 99 noms qui désignent chacun une qualité et un attribut de Dieu, bien que certaines traditions ésotériques disent qu’il en existe un 100éme « Ism Al Adham », caché, que seul un nombre restreint d’initiés peuvent appréhender.

Reconnaître le statut prophétique de Muhammad (PBSL)

و أشهد أن محمدا رسول الله

La deuxième partie de la Chahada concerne la reconnaissance de Muhammad (PBSL) comme Prophète de Dieu, mais également son acceptation comme étant le Sceau des Prophètes « Khatam Al Anbi’a » ainsi que porteur du dernier message divin (5) : Le Coran. C’est en effet sur ce dernier point que la seconde partie de la Chahada prend toute son importance. En effet, si Muhammad (PBSL) n’est pas un prophète de Dieu, alors il ne pourrait lui être révélé aucun message, et par la même, le Coran ne saurait être considéré comme le livre de Dieu par les Musulmans.